Digitaline

De Histoire 3D Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Un film de 1 mn 30 de Bériou, production Agave, 1990.

Synopsis / description

Histoire d'amour entre deux doigts et en cinq phases.

  1.  : Digitalisation.
  2.  : Fébrilité.
  3.  : Convulsions.
  4.  : Complications.
  5.  : Dénouement.

Quand deux doigts tombent amoureux l'un de l'autre - en cinq tableaux animés.

Ce film d'une minute et demi, réalisé en 1990, est le premier film sur ordinateur signé "bériou". Il se caractérise par l'utilisation de structures simples et pour ainsi dire abstraites (une ligne, un cylindre, un labyrinthe...) sur lesquelles sont "tendues" des peaux tout à fait réelles (les ongles sales participant de cette réalité prosaïque). Cette combinaison entre "abstrait" et "concret", numérique et analogique, caractérisera par la suite les films d'animation de bériou.

Il fut accueilli par trois prix à l'étranger (Ars Electronica en Autriche, Siggraph à Las Vegas et Production 92 à Montréal), mais fut retiré au dernier moment d'une expo au Centre Georges Pompidou à Paris sur les nouveaux designs de l'image en Europe: "trop sale et sans signification" aux dires des commissaires !

L'un des tableaux figure dans le film "Rising Sun" (de Philip Kaufman avec Sean Connery et Wesley Snipes) pour illustrer les manipulations numériques de l'image.

Commentaire de Bériou sur sa page Vimeo
A propos de Digitaline

Comme l'annonce le Dr Bériou dès la première image de son film, la digitaline est une substance cardiotonique dangereuse. L'étude pharmacoîogique nous précise qu’elie se fixe de façon élective sur le myocarde et que ses effets peuvent durer plusieurs jours...
La digitale, dont est extraite cette substance est une plante vivace qui pousse sur les sois siliceux. Elle doit son nom à la forme de ses fleurs qui évoque celle de doigts.

Rappelons également que c'est du silicium que naquirent les composants électroniques qui constituent le coeur de la technologie informatique.
Peut-être est-ce pour cette raison que par un saisissant raccourci, nous parlons alors d’images "digitalisées".

Il est fort probable que c’est le chemin qu'emprunta Bériou pour passer des carrières de silice aux images de synthèse.

DIGITALINE doit alors se lire comme le parcours qui fit de ce mystérieux carrier un auteur radicalement novateur dans le monde encore balbutiant des images de synthèse. A ce titre, DIGITALINE est donc tout à la fois l'ouverture et la clef de l'ensemble du parcours de Bériou.
Mais chez Bériou, le parcours de prédilection est le labyrinthe. Le labyrinthe constitue la figure symbolique de la quête existentielle et le doigt illustre l'interface aveugle et tâtonnante, découvrant, explorant et inventant le monde.

Les cinq phases de DIGITALINE évoquent incontestablement les cinq doigts de cette main exploratrice,
La première étape illustre la tension fondamentale et discrètement érectile de la jubilation initiale.
La seconde phase trace les fébriles méandres de la main sur la paroi du labyrinthe et l'altérité complice de leur contact.
La phase de convulsions rappelle immanquablement la tarrière perforatrice et l'idée qu'elle se reflète symétriquement dans la forme du monde exploré. La double vis représentée fait également référence à la double hélice que constitue le génome humain.
La quatrième partie illustre le rêve d'Icare, l'élévation de l'esprit vers l'au-delà et la vision, hallucinée de l'osmose. La légende dit qu'il aurait alors vu le serpent mythique qui occupe les méandres du labyrinthe.

Il ne reste plus en conclusion que 1'annulaire dénouement et la chute symbolique pour rappeler que l'envol ne fut qu'une vision sublime à partir de laquelle Bériouva pouvoir étreindre totalement son oeuvre future.

Des récits d'explorations souterraines aux planches d'insectes imaginaires, des labyrinthes de corps aux dessins vigoureusement décadrés, l'oeuvre de Bériouva alors basculer sur le versant prévisible de métamorphoses impossibles, de polaroids subliminaux et d'apparitions multiformes.
Actuellement il travaille sur un prochain film, creusant avec la même obstination que jadis sur les parois de sa mémoire.

Lucien BARDALU, 6 Avril 1992.
in Catalogue Ars Electronica 1992

Fiche technique

Digitaline a été réalisée à l'aide d'une technique de mapping de textures (images digitalisées) sur des formes polygonales 2D et 3D.

Cette technique permet des transformations de formes très réalistes.

Le logiciel utilisé a été développé par AGAVE à partir d’un logiciel américain "Synthétic Vidéo'.

AGAVE dispose de 5 stations Apollo Hewlett Packard.

Générique

  • Réalisateur : Bériou
  • Images Agave
  • sur des battements de Gilles Fournier

Galerie

300px‎

Distinctions

Voir aussi