EnsAD-Aii

De Histoire 3D Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Aii logo.gif

Pendant 25 ans (1982-2007) l'Atelier d'Image et d'Informatique (AII) de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD) a été un lieu de pointe pour l'utilisation des technologies numériques au service de la création artistique.


Chronologie

1981-1984 les débuts de la 3D

Après une vaine tentative en 1979, c'est en 1981 qu'un groupe de professeurs de l'ENSAD emmenés par Pierre Hénon obtient de Jacques Sallois, Directeur de cabinet de Jack Lang, et Claude Mollard, conseiller aux Arts Plastiques, le feu vert pour équiper l'école de moyens informatiques.

Les premier terminaux graphiques (TAB 132 puis Tektronix 4115) sont installés fin 1982 et connectés à travers une liaison spécialisée sur l'ordinateur du Ministère de la Culture. Sur une base logicielle issue d'Euclid Pierre Hénon réécrit un module de modélisation puis un module d'animation avec l'aide de stagiaires de l'ENST (Eric Hettener, Jacques Lévy). Le fonctionnement de ce Laboratoire d'infograpie et de vidéographie est alors en assez grande partie assuré par des crédits recherche et le brassage entre élèves ingénieurs et élèves de l'ENSAD se révèle très fertile.

Dès cette époque, dans un cadre d'atelier libre hors pédagogie, Dominik Barbier (aujourd'hui vidéaste et professeur aux Beaux Arts de Marseille), Anne Brotot (directrice de Supinfocom), Jean-Christophe Poulain (directeur artistique chez Disney) expérimentent les logiciels et réalisent les tous premier films en image de synthèse 3D (fil de fer) en filmant l'écran image par image au moyen d'une caméra 16mm du secteur animation.

René Ach, sculpteur, professeur en Design industriel et Fonction-formes-espace expérimente des sculptures spatiales animées. Il détourne la construction en facettes pour traduire des visages uniquement à partir de lignes.

En juin 1985 "Escalier" de Anne Brotot, un film de 20 secondes en fil de fer remporte une mention au congrès Eurographics de Nice.

1985 l'arrivée de la 2D

En 1985, une nouvelle dotation permet de compléter les équipements par des palettes graphiques et des terminaux de composition vidéotex. Avec André Hatala l'atelier s'ouvre à un plus grand nombre d'étudiants qui peuvent s'initier à la création numérique 2D sur palette graphique, à la création de pages videotex (minitel) et à la réalisation de vidéodisques interactifs.

Du côté de la 3D, Eric Wenger écrit ses premiers logiciels qui donnent lieu à de magnifiques images fractales.

1986 le décollage d'AII

Depuis 1984 Jean-François Depelsenaire et Pierre Hénon avaient fondé parallèlement un "Centre de formation aux nouvelles technologies" dont la mission était de former les professeurs des écoles d'art et d'accueillir des artistes pour des formation ou des réalisations dans le cadre de bourses du FIACRE (Fonds d'incitation à la création). Ce centre, initialement hébergé dans les locaux de la rue Saint-Sabin doit les libérer et il est décidé de le fondre avec le laboratoire de l'ENSAD pour créer AII. Cela augmente considérablement les moyens matériels et humains de l'ENSAD et rapidement l'apprentissage des outils numériques va irriguer toute la pédagogie de l'école. Parallèlement une intense activité de formation professionnelle continue et d'accueil d'artistes se poursuit, en particulier pendant les périodes de vacances scolaires.

Fin 1986 voit l'arrivée du premier système 3D "clef en mains" à l'ENSAD: le Cubicomp.

1987 Annecy et Silicon Graphics

Au festival international d'animation d'Annecy la sélection de Taureau de Marianne Guilhou réalisé sur palette graphique Graph9 suscite une levée de boucliers de traditionalistes arguant que le numérique n'est pas de l'animation, le Festival devra revoir son règlement pour éviter toute contestation.

Une importante subvention du plan interministériel "recherche-image" permet l'achat d'une première station Silicon Graphics (4D70) avec le logiciel "Action3D" de la Sogitec. L'ENSAD entre ainsi dans la 3D haut de gamme et clef en main, le logiciel "maison" continuant à être utilisé pendant plusieurs années par les élèves qui ne sont pas en post-diplôme.

.

(à suivre)

.

2007 La dernière promotion

Suite à la suppression des post-diplômes résultant de la réorganisation des études à l'EnsAD dans le cadre du système LMD, le post-diplôme AII s'est arrêté définitivement après la promotion 2006-2007

En 2007-2008 l'équipe d'AII a initié trois programmes de recherche dans le cadre du nouveau Cycle supérieur de recherche, création et innovation, EnsADLab:

.

Voir aussi

Le site d'AII

Le site de l'ENSAD