Thierry Dorgebray

From Histoire 3D Wiki

Jump to: navigation, search

Témoignage personnel de Thierry Dorgebray

Mon histoire de 4 années en 3D comme technico et commercial

1987 - 1988 : Logitec

Début 1987, en étant au chômage (mais tout en travaillant dans la boutique IBM de la tour Montparnasse), je suis (du verbe suivre) le directeur de cette boutique (Jacques Barrière) pour rejoindre la société Logitec (pas les souris Logitech, le patron s'appelait Marc Levy devenu écrivain depuis) qui venait d'acheter une société à Boulder (USA Colorado). Le but était de commercialiser leurs cartes graphiques 3D tournant sur PC, avec un noyau Unix et de trouver des développeurs voulant bien porter leurs logiciels sur ces cartes. Son nom : RGS. En janvier nous partons pour Boulder puis pour un salon à New York et pour revenir en février à Parigraph. Avant ce voyage et n'y connaissant rien à la 3D, je m'informe et lance un gros mailing pour cette manifestation Parisienne.

Nous arrivons à Parigraph avec une carte qui ne marchait pas vraiment et une bande démo faites sur Cubicomp (la classe !). Mais le mailing avait bien fonctionné. Divine surprise. Dès l'ouverture, nous étions pris d'assaut. Le premier fut Roland Kessler (l'un des premiers de la 3D avec Thierry Villar et François Helt et leur société Image Intégrale). Lui, c'est simple, il fait les questions et les réponses par rapport au document écrit. Merci car j'apprends et enregistre donc. Viens ensuite Jérome Lenoble (CFE) qui m'apprend le PAL. Et ainsi de suite. Je crois que les principaux acteurs de la 3D sont venus, et le plus important fut Patrick Sitbon de TDI pour la suite de cette histoire.

Après quelques mois de travail, la carte devient opérationnelle. Heureusement car les contacts furent intéressants (TDI, Automated Image en Hollande, Alain Chesnais et son logiciel de Ray-Tracing et bien d’autres). François Helt se joint à nous pour la conception d’un film pour Lancôme. Ce film sera réalisé avec ses programmes fonctionnant sur la carte . Pendant ce temps, j’apprends avec lui un peu de langage C. Et OUI, à ce moment la souris ne servait à rien, des lignes de programmes pour faire pousser de l’herbe !! Puis vint la bonne nouvelle pour nous qui fut le OK de TDI pour le portage d’Explore sur PC dont Christian Rouet avait la charge. Et nous, Logitec, avions sa commercialisation sur PC. Je deviens Technico-commercial pour ce produit et deux commerciaux sont embauchés (Alain Jouan et Guy Poran).

Nous arrivons en avril 1988. Entre temps, l’équipe de Boulder était venue à Sophia Antipolis sous la direction de F. Helt. Notre patron, ayant quelques relations à la télé (A2) répond à l’appel d’offre pour le générique des présidentielles. Surprise générale, nous gagnons devant TDI (futur Ex Machina), le comble car nous avons le même logiciel sauf la puissance de calcul et les compétences techniques de modélisation et d'animation. C’est François Garnier qui en sera le réalisateur. Tout se passe super. Sauf la puissance de calcul et la conception. Que faire ? Et bien les donner à TDI. Mr Pigasse (Boss de TDI) a réalisé ce jour un super coup. Il avait perdu le contrat mais…

D’autre part, depuis quelques mois, la version 1.5 d’Explore était relativement exploitable sur PC. Nos commerciaux ont multiplié les démos et les ventes ont commencé pour Explore PC mais aussi pour la carte graphique RGS. Explore a ainsi été mis en place en Afrique du Sud, en Israël et même en Corée pour Korean Broadcasting System juste avant les Jeux Olympiques. Il y a eu des images faites avec Explore pour les Jeux. J’avais formé 2 graphistes dont l’un s’appelait Suh. Suhk-Kyun, l’autre, je n’ai que sa carte de visite mais écrit en coréen. Sans oublier la France.

Annecdote : Nous sommes sur la salon de Montreux (Suisse) et tout heureux d'être sur un stand commun avec TDI. Je passe sur le fait que j'ai fait exploser l'alimentation de l'allée en faisant des tests sur notre écran. Le lendemain, Michel Chevalet passe devant le stand. Heureux, je rêve de son stop et qu'il me pose des questions. Mais non. Nous avions une bande démo à ce moment là qui passait des extraits du film "Terminus". Et j'entends MONSIEUR Chevalet dire à son collègue "C'est une grosse merde, passons". Je le garantis, on peut débander en 2 secondes. Merci Monsieur Chevalet de nous avoir aidé.

Le temps passe et en novembre 1988, mon patron me demande d’aller à Montréal pour évaluer un logiciel (et oui j’avais fait des progrès). Son nom : Softimage de l’époque de Daniel Langlois (souvenez-vous du joueur de piano). Je reviens enthousiasme avec le produit mais mon cœur est toujours avec TDI. Je me trouve donc les fesses entre deux chaises. Pendant les démos Softimage (sur les stations Silicon Graphics), je ne peux m'empêcher de montrer en comparaison la nouvelle version d’Explore 2.0 (elle aussi sur Silicon Graphics). De fait, les relations deviennent plus délicates et cela annonce la fin d’une collaboration. J'en profite pour remercier Logitec qui m'a donné la chance de m'épanouir dans ce domaine.

Photos de la fameuse carte RGS. A noter, 5 slots nécessaires.

Image:RGS1-OK.jpg Image:RGS2-OK.jpg Image:RGS3-OK.jpg

1989 - 1991 : TDI

En janvier 1989, TDI a besoin d’une équipe commerciale. Je suis contacté avec Guy Poran. Rendez-vous et signatures dans le même temps. Comment refuser une telle offre ? Je rejoins TDI en Mars 1989. Merci Jean-Charles Hourcade pour ta confiance.

J’avais un objectif de vente (il me semble environ 120 licences) et tout cela en 9 mois ! Je prends le listing des gens successibles d’acheter et me lance dans le grand bain. Mon premier client fut DURAN et son graphiste de l’époque Antoine Simkine Je le promets, ce ne fut pas une partie de plaisir. Mais réalisé. Puis vint, celui qui je pense m’a lancé au top, Alain Guiot (Videosystem) personnage atypique mais oh combien attachant.

Annecdote : Je me souvient d’un générique pour Wimbledon pour la 5 (réalisé par Luc Froehlicher) Videosystem manquait de mémoire pour sa station. J’ai pris celle de ma machine de démo pour le week-end et l'ait installé chez eux. Le générique fût livré à temps.

Fin de l’année 88, plus de 120% de l’objectif. Merci à vous les clients.


A suivre

Personal tools