Terminus

De Histoire 3D Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Description

Un film de Pierre-William Glenn

Images de synthèse TDI

Sorti en France le 28 janvier 1987

1h55 en France, 1h21 en Allemagne et aux USA

Synopsis

Une sorte de Paris-Dakar pour gladiateurs se déroule dans un futur proche. Monstre est piloté par Gus, qui doit rejoindre Terminus avant ses adversaires. Elle est arrêtée par des soudards qui la mettent hors-jeu. Elle passe le relais à Manchot. Mais la course est un leurre, afin de permettre l'entrée d'un engin qui collecte de sang humain pour des expériences de clonage menées par les maîtres de Terminus. Nous sommes dans un XXI ème siècle barbare et technologique, agrémenté d'une très belle photographie. (http://www.cinemafantastique.net/Terminus.html)

Fiche technique

Budget plus de 60 MF dont 3 MF pour les effets spéciaux.
CIDIS donne 1,3MF donc cohérent avec 2,5 MF IS
Tourné en France, Allemagne et Hongrie.
Entrées France 290 610

Images de synthèse :

Logiciel

J'étais, avec Yannick Violin et Pascal Bap dans "la salle des machines" (au sens paquebot du terme) de Cergy pendant toute la durée du projet, inaugurant mes premières journées 22h/24h et instituant la Communication Télépathique entre le graphiste (moi) et le développeur de code (bap) pour obtenir les effets voulus, système de communication qui est devenu la marque de fabrique du futur Ex-Mach...

(Hervé Loizeau 2011-11-06 FB groupe Je me souviens... Imagina)

Distribution

Johnny Hallyday

Galerie

Témoignages

(in http://www.johnnypassion.com/annees/1987/terminus/terminus.html)

« Terminus, j’accepte de le faire pour fuir Paris. Pour être loin de Nathalie. Nous devons tourner en Hongrie. Ca me va très bien. Quand rien ne va plus sentimentalement, un seul remède : travailler comme une brute pour oublier. Pierre William Glenn n’est pas un inconnu. Diplômé de l’Institut des hautes études cinématographiques, il a été directeur de la photo sur plusieurs films de Truffaut et chef-opérateur aux côtés de Bertrand Tavernier. Je lui fais confiance, d’autant que le budget du film est rassurant : plus de soixante millions de francs, l’un des budgets cinématographiques les plus importants de l’époque. (...) On me coupe les cheveux en brosse. On les teint en blanc. J’étais très excité… J’ai vite déchanté ! »

(Johnny Hallyday)

« Tout était fait avec des bouts de ficelle. On a frôlé des accidents graves, avec les cascadeurs. Cela a traîné en longueur. Johnny s’est fait berner. On pensait qu’il y aurait plus d’effets spéciaux, et puis l’histoire était faiblarde. »

Tony Frank (photographe attitré de Johnny)

« Au bout de deux mois, on en avait ras le bol. On passait son temps à attendre… Et quand ça a été fini, il a fallu affronter les critiques. Terminus, tout le monde descend… Le verdict que Tony et moi avions pressenti ! Pas de mystère. Dans un spectacle, si je me trompe et que je me casse la gueule, je reconnais mes torts... Glenn a-t-il reconnu les siens ? Un flop magistral… Terminus aura au moins servi à lancer la mode des cheveux ras et blancs »

(Johnny Hallyday)
(Gory Freddy in http://www.horreur.net/film/terminus-5390)

Je me souviens, comme si c'était hier, de l'annonce de la mise en chantier de ce film de SF franco-allemand, pourvu d'un budget confortable... Tous les journaux de SF d'alors en parlaient, étaient sur-excités, tout comme les lecteurs, et balançaient des infos dès qu'ils le pouvaient! Les plus folles espérances allaient bon train, le réalisateur, bien que novice, était un cameraman/directeur de la photographie chevronné, et les 1ères photos faisaient baver. Puis le film est sorti... ?!? ... ?!? ... La presse atterrée par le résultat donne le signal d'alarme à des fans pré-convertis qui essaient encore d'y croire... Mais ceux qu'ils l'on vu... ... ...

Bref, ce film aura représenté une des plus grosses déceptions cinématographique au regard de l'événement annoncé!!! Le résultat était tellement consternant, il n'y avait tellement rien, mais RIEN à sauver, que le film, passée une déception qui a fait du bruit, s'est retrouvé enterré tellement profondément que l'on en a plus jamais entendu parlé. Même Johnny Hallyday l'a rayé de son CV, et n'en parle absolument jamais!

http://www.avoir-alire.com/retro-box-office-semaine-du-28-janvier-1987-avoriaz-et-le-desastre-de-johnny-hallyday

Johnny Hallyday en revanche, ne ressortait pas grandi de son incursion dans la science-fiction à la Mad Max avec le flop historique de Terminus. A l’époque, le navet de Pierre-William Glenn (Les Enragés), avec Jürgen Prochnow (The Keep) et Nancy Allen (Les aventuriers de l’arche perdue) pour une meilleure exploitation à l’étranger, était raillé par les critiques et sombrait en 5e place du box-office. Ce blockbuster catastrophique était pourtant surmédiatisé avec un éventail de salles impressionnant. Rien n’a pu le racheter !

Distinctions

Présenté

  • 87-01 hors compétition au festival du film fantastique d'Avoriaz
  • 87-02 à Imagina 87 en soirée de clôture

Voir aussi